Cultiver sa nature et se faire plaisir...
Accueil > Le jardin d'ornement > Les fleurs > Les rosiers
Les rosiers

Roses en belle compagnie

Le saviez-vous ?
L’eau de rose est utilisée depuis l’Antiquité pour ses vertus apaisantes et hydratantes. Parmi des centaines d’espèces de roses, seules deux d’entre elles, la rose de Damas (damascena) et la rose de Mai (centifolia) sont utilisées par les parfumeurs pour en extraire l’essence. Il faut récolter plus de 3 tonnes de fleurs pour fabriquer 1 kilo d’essence de rose.

Les Plantes nous content de belles histoires.
« Un bonheur de plus à partager… »
La rose est depuis très longtemps la fleur préférée des français et en quelques années, sa place au jardin a beaucoup évolué. Autrefois cantonnés aux parterres de roses, les rosiers sont aujourd’hui considérés comme de véritables arbustes de jardin. Plus souvent associés avec d’autres végétaux, ils offrent des scènes infiniment variées, à la fois libres, créatives, faciles à vivre. Bonne nouvelle, cette nouvelle façon de vivre les rosiers en compagnie est aussi excellente pour la biodiversité !

« Scène facile à reproduire » 
Aujourd’hui, les rosiers nous surprennent dans de nouveaux usages : un passage parfumé, une haie fleurie ou un mur ombragé... Pour les plus belles scènes de jardin, jouez la carte des mariages heureux en leur donnant les meilleurs compagnons : plantes vivaces, bulbes et fleurs bisannuelles…

                                               
« En vers ou en prose la plus belle c'est la rose
                                                Cette
fleur est une reine que la laideur a en peine
                                                Ses épines on oublie car les rimes elle embellit
                                                En vers comme en prose notre ami c’est la rose…»


4 bonnes raisons pour planter les rosiers en compagnie :
Bien sûr, les roses seront les vedettes…

Les plantes compagnes vont les mettre en valeur en servant de toile de fond et d’écrin. Elles peuvent dissimuler la base parfois dégarnie de certains rosiers. Des plantes basses disposées en tapis autour du rosier vont éviter la corvée de désherbage, les « ouille, ça pique ! » et diminuer la fréquence des arrosages.

Un beau jardin plus longtemps : grâce aux floraisons échelonnées des différents végétaux, vous pourrez profiter d’un beau décor (presque) toute l’année !
Un style plus naturel : la nature est faite de diversité. Avec un jardin riche de plus de variété, vous suivez la tendance nature !

Encouragez la biodiversité : les petits animaux du jardin se sentent beaucoup plus à l’aise dans un jardin qui accueille un grand nombre de plantes différentes. Invitez coccinelles, abeilles et papillons !

« Jardin sans souci » 
plus votre jardin accueillera d’espèces et variétés différentes, moins vous aurez besoin de traitements phytosanitaires. La diversité au jardin, c’est aussi la santé du jardin !

« Pour tous les styles »
Sage ou rebelle, naturel ou sophistiqué, romantique ou voyageur, quel que soit votre style, créez la composition qui vous ressemble !
Couvre-sols ou buissons, arbustes ou grimpants : quels que soient leurs tempéraments, faites plaisir à vos rosiers et offrez-leur de la compagnie ! La palette des plantes est si vaste qu’il serait dommage de se limiter…
Que vous disposiez d’un jardin, d’une terrasse ou d’un petit balcon, vous trouverez toujours celles qui combleront votre amour pour la nature et la beauté !

« Paysagez votre espace jardin ou terrasse »
Première étape : mettre vos rosiers en valeur en créant ou utilisant une toile de fond végétale, haie, bosquet d’arbustes à feuillage vert foncé. Des végétaux à feuillage persistant seront particulièrement adaptés. Attention, ne faites pas trop ombrage à vos rosiers, car pour se montrer généreux, ils auront besoin de soleil !

Si le vert dans toutes ses déclinaisons est la couleur indispensable pour valoriser les roses, le gris argent, le pourpre, les panachures de crème permettent de créer de beaux mariages. A vous de jouer les coloristes de votre jardin ! Une association qui fonctionne  bien : un rosier jaune associé avec des fleurs blanches, bleues, violettes ou vert acide et des feuillages pourpre ou gris. 

Dissimuler la base des rosiers peut être aussi une bonne idée. Selon la taille du rosier choisissez plutôt des couvre-sols, des vivaces, des petits arbustes au feuillage persistant. Des graminées auront un effet très moderne. Si vous avez envie de changer régulièrement votre décor, privilégiez les annuelles ou bisannuelles. Leur faible enracinement ne fait pas de concurrence au rosier et le choix est vaste.

Pour souligner avec élégance la beauté des roses, n’oubliez pas les petites fleurs discrètes et légères (lavande, gaura, gypsophile, fenouil, caryoptéris, pérovskia). Elles sauront les mettre en valeur sans leur voler la vedette. Les rosiers se marient aussi très bien entre eux, jouez alors la carte des contrastes de formes : grosses fleurs joufflues et petites fleurs toutes simples. Pour renforcer l’intérêt d’un rosier grimpant, pensez au duo gagnant « rosier-clématite à petites fleurs ». Pour un spectacle plus éphémère, semez des pois de senteur ou des ipomées.

« Les meilleures compagnes »
Les couvre-sol colorés (non colonisateurs): carex, fétuque, hélianthème, heuchère, hosta, lamier, œillet mignardise, stipa…

Les petits arbustes ou les vivaces « écrins » : alchémille, armoise, caryoptéris, lavande, népéta, romarin rampant, sauge officinale, santoline, thym…
La toile de fond : des vivaces hautes donnant de la hauteur (anémone du Japon, aster, campanule carillon, delphinium, digitale, verveine de Buenos Aires..) et des arbustes bien taillés : buis, charme, ilex, lonicera nitida, troène…

Les grimpantes
 (pas étouffantes) : chèvrefeuille (pour rosier vigoureux), clématite à petites fleurs, ipomée, pois de senteur…
Les fleurs de saison : cosmos, lavatère, nigelle de Damas, pavot somnifère, pied d’alouette…
Les bulbes printaniers : ails décoratifs, narcisses, scilles, tulipes…

Pas à pas, les bons gestes … pour les jardiniers passionnés

« D’abord : les rosiers »
Choisissez d’abord vos rosiers sans précipitation. Tenez compte des dimensions, silhouettes et coloris, mais aussi de la forme des fleurs, des parfums, de l’éventuelle remontée florale (fleurissent-ils une ou plusieurs fois ?) et des possibles fructifications automnales…

Respectez les besoins vitaux. Les rosiers en conteneur peuvent être plantés toute l’année (même si les puristes préfèrent toujours l’automne ou le début du printemps). Offrez un sol profond, drainé et fertile. L’emplacement doit être dégagé et ensoleillé. Les rosiers ont besoin d’au moins 5 h de soleil quotidien.
Paillez et arrosez copieusement le premier été.

« 
Le temps des mariages »
La première année, choisissez des compagnes peu envahissantes (annuelles). Quand vos rosiers seront bien installés,  plantez les végétaux plus vigoureux. Respectez un espace vital de 50 à 60 cm autour du rosier. Pour les rosiers très vigoureux, la plantation de plantes toutes proches peut être simultanée. Certains jardiniers installent dans un même grand trou les mottes du rosier et de la clématite ! Choisissez si possible des végétaux ayant les mêmes exigences que le rosier. Si vous installez votre rosier près d’arbres et de grands arbustes, prévoyez un écran « stop-racines » pour délimiter le périmètre du rosier et éviter la concurrence des autres racines le temps qu’il s’installe.

Un entretien minime
Offrez à vos rosiers un généreux apport de compost au début du printemps. Au cours de la belle saison, encouragez la floraison par une ration d’engrais spécifique, surtout s’ils sont cultivés en bac.

Côté taille, adaptez-la au type de rosier. Attention, les rosiers qui ne fleurissent qu’une fois se taillent après floraison tandis que les autres sont taillés en fin d’hiver. Laissez les fleurs fanées sur les rosiers à belle fructification… sinon, vous n’aurez pas de fruit !

Pour vous aider voici 2 scènes de jardin avec les Rosiers

« Romantique un jour, romantique toujours »

En vedette : un rosier grimpant ancien ou anglais à grosses fleurs roses ou blanches.

Autour : 2 boules de buis, 2 godets de népétas, une clématite à petites fleurs estivales  bleu-mauve, 5 godets de campanules bleues, 3 godets d’alchémille, un sachet de graines de cosmos blancs.

Pour offrir une touche romantique au jardin ou à la terrasse, les roses restent incontournables. Un banc, une arche en métal, un rosier au charme ancien, parfumé si possible…le décor est planté. Pour faire ressortir la beauté des fleurs et la tendresse des coloris, les boules de buis ou une haie de persistants sont l’idéal. Les népétas, les alchémilles, les campanules offrent un flouté tendre à la composition tandis que les cosmos lui confèrent grâce et légèreté. Les petites fleurs de la clématite créent la surprise au cours de l’été renforçant par contraste la beauté des roses joufflues.

« L’exotisme a du piquant »

En vedette : un (ou plus) rosier aux coloris vifs (rouges, orange éclatant, jaune vif…)

Pour l’accompagner : 1 phormium panaché de crème, 1 fougère classique (ou arborescente), 1 hosta à très grandes feuilles ( ou un bananier), 2 heuchères à feuillage pourpre ou orangé, 3 bulbes de dahlias à fleurs rouge vif, 1 canna à feuillage pourpre

Les rosiers aux couleurs pétillantes sont très souvent mal associés, ils peuvent même en devenir criards alors qu’une composition  au charme exotique révèle toute leur beauté. Cette scène sera parfaite pour un patio citadin légèrement ombragé. Les feuillages (variés en forme et en coloris) forment un bel écrin aux roses, leur faisant écho lorsqu’ils se teintent de jaune, d’orange ou de pourpre. Les dahlias vont prendre le relais au cours de l’été si la floraison du rosier s’essouffle un peu.