Cultiver sa nature et se faire plaisir...

En septembre, tout s’achève et tout se renouvelle. Les tâches qui attendent le jardinier sont vastes : les commandes de bulbes ; de nouveaux arbres et arbustes ; le choix des semis et des repiquages ; la taille, sans oublier les binages répétés, nécessaires à l’aération de la terre, et à la diminution d’un nombre important de mauvaises herbes. Un jardinier avisé prévoit, organise et surveille également l’apparition des premières gelées pour protéger au bon moment, ses plantations les plus exposées et les plus fragiles. 


Les travaux habituels

- Continuez à biner et sarcler votre potager, continuez à arroser si les pluies se font rares
- Préparez les parcelles vides, bêchez les fin septembre.
- Nourrissez le sol en incorporant du fumier ou du compost
- Paillez votre jardin, si cela n’est pas déjà fait, qu’il pleuve ou au contraire qu’il fasse chaud et sec :
        dans le 1er cas, le paillage aura évité la pousse des mauvaises herbes,
        dans le 2ème cas, le paillage aura évité l’évaporation de l’eau du sol.

Au potager

- Récoltez les derniers légumes d'été (tomates, courgettes, concombres,…) Pour que les tomates finissent de murir, ôtez les feuilles qui leurs font de l’ombre
- Ramassez les premiers légumes d’automne (choux, laitues,…)
- Placez sous les potirons une tuile ou du paillage pour éviter qu’ils ne pourrissent au contact de la terre
- Récoltez les pommes de terre lorsque les fanes commencent à jaunir. Stockez-les dans un endroit frais, aéré et sombre, l’absence de lumière aide à la conservation.
- Semez : oignons, poireaux, navets, radis, oseilles, persil, cerfeuil, choux fleurs, mâche ou encore épinards
- Nettoyez, arrachez, retirez tout ce qui est malade
- Divisez la ciboule et la ciboulette, le thym...

Au verger

- Récoltez les fruits avant qu’ils ne tombent, ils doivent se détacher facilement : pommes, poires, prunes, pêches tardives…
- Jetez à la poubelle les fruits malades pour ne pas conserver de souches parasites dans le tas de compost.
- Plantez les fraisiers.
- Ôtez les feuilles qui font de l'ombre aux grappes de la vigne.
- Taillez, les cassissiers et les groseilliers en procédant par plusieurs étapes :
1 - Aérez le centre de l’arbuste car la lumière qui y pénètre est déterminante
2 - Supprimez les branches qui s’entremêlent
3 - Équilibrez le reste de l’arbre pour lui donner une belle forme en gobelet

Du côté des plantes aromatiques

Prolongez la saison de la menthe, pour une infusion si réconfortante en hiver.
La menthe séchée : afin qu’elle conserve le maximum de son arôme, récoltez la menthe avant sa fleuraison et de préférence le matin. Lavez les feuilles sous un filet d’eau claire, laissez les sécher au soleil, lorsque les feuilles noircissent, deviennent cassantes, stockez-les dans un bocal à l’abri de la lumière. Utilisez cette technique pour d’autres plantes aromatiques.

Au jardin d’ornement

- Coupez les fleurs fanées.
- Bouturez les hortensias, le lantana, le laurier rose, le géranium, le fuchsia....
- Mettez en place les vivaces à floraison printanière.
- Désherbez, nettoyez les massifs et la rocaille.
- Taillez les arbustes à floraison estivale.
- Taillez les haies avant l’arrivée de l’hiver et des premières gelées.
- Apportez de l’engrais aux rosiers...
- Vous avez jusqu’à fin novembre (hors gel) pour planter les arbustes à feuillage persistant et les
conifères, à défaut effectuez les plantations en avril prochain.
- Continuez à piquer la pelouse avec les dents d’une fourche pour l’aérer, terreautez et peignez avec un râteau à lames souples.

Zoom du mois

Les carex, facile à cultiver !
La plante aérienne par excellence, elle est insolite par ses couleurs variées, sa texture et son feuillage stylé. Les carex ou laîches sont reconnus pour leurs qualités ornementales, ils méritent d’être présents dans notre paysage, ils apportent de la légèreté et du mouvement dans les massifs de nos jardins ; dans les jardinières de nos terrasses et de nos balcons. Le genre carex (cypéracées) est associé aux graminées mais botaniquement bien distinct, les laîches ou carex poussent dans leurs milieux naturels en zones marécageuses, ils regroupent de nombreuses espèces de plantes vivaces.
Ces fleurs discrètes sont groupées en épis ; on distingue parfois des épis mâles et des épis femelles, sur la même plante. Les feuilles à tige, souvent de section triangulaire, peuvent être coupantes, nous vous conseillons de porter des gants lorsque vous les manipulez.
Ce sont des plantes faciles à cultiver, souvent persistantes et résistantes.
Les exigences des carex sont très variables selon leur origine, mais tous restent de culture facile. La plupart d’entre eux poussent dans tous types de sols
du moment qu’ils restent frais et bien drainés. Plantez-les de préférence dans un sol chaud et bien préparé, environ 6 plants par m², arrosez copieusement, puis régulièrement tout au long de la première année. En cas de sécheresse importante, multipliez les arrosages, et encore plus fréquemment pour les carex en pots ou jardinières.

Les plantes d’intérieur

- Rempotez les azalées cultivées en pot, dans un mélange de terreau de feuilles et de terre de bruyère.
- Plantez les bulbes de printemps, jacinthes, crocus, tulipes, narcisses dans les bacs et les jardinières
- Retirez les plantes annuelles défleuries
- Rentrez les plantes d’intérieur ayant passé l’été sur le balcon ou la terrasse, nettoyez-les correctement et supprimez les parasites.  

Astuces et conseils du jardinier

Les insectifuges BIO  
Quand les auxiliaires du jardin ne suffisent plus à préserver les récoltes, il est nécessaire de créer des insectifuges par la macération de feuilles de noyer, de tomate ou de rhubarbe. Vous pouvez les préparer si vous avez le temps, sinon, vous trouverez dans nos jardineries des produits naturels, efficaces et ciblés que vous pourrez utiliser immédiatement dans votre jardin. 

La pensée du jardinier

   "En septembre, pluie fine est bonne pour la vigne."