Cultiver sa nature et se faire plaisir...
Protégez votre chien en hiver !

A l’abri du froid pour les plus frileux ou les plus fragiles, à l’extérieur en prenant quelques précautions pour les plus résistants… Voici quelques conseils pour aider vos compagnons à bien passer l’hiver et affronter le froid.


Les chiens sont comme nous : inégaux face au froid. Certains vont affronter les rigueurs climatiques hivernales plus facilement que d’autres. Les races à poils longs et denses ou originaires des pays froids supportent généralement bien le froid, tandis que celles à poils très ras, avec une morphologie très fine y résistent difficilement.

Tout dépend, pour chaque animal, de son mode de vie tout au long de l’année, de son état de santé général, de son âge, mais aussi de sa taille et de son poids :
Plus un chien est maigre, moins il a de réserves, il est donc plus sensible au froid qu'un chien de poids normal. Attention, cela ne signifie pas qu'un chien en surpoids supporte mieux le froid, bien au contraire, il est souvent frileux.

Un manteau pour les chiens « fragiles »

Les chiens les plus douillets ou encore plus âgés ou convalescents, pourront être équipés d’un manteau. Il en existe de nombreux dans le commerce. L’essentiel sans ridiculiser l’animal, est de choisir une taille bien adaptée pour éviter tout risque de frottements pouvant être source d’irritations cutanées et pour que le chien soit bien à l’aise.

Protégez également ses coussinets d’un traitement contre les engelures.

Les chiens vivant à l’extérieur pourront continuer à le faire dès lors que leur niche est entretenue (nettoyage, changement de la litière etc.) et placée à l’abri du froid et des courants d’air.

Adaptez l’alimentation de votre compagnon

L’alimentation va dépendre du type d’activité du chien: s’il est sportif ou s’il est amené à fournir des efforts particuliers (randonnées, grandes promenades avec son maître...) sa ration alimentaire sera réévaluée.

Dans tous les cas, chez les chiens vivant à l’extérieur, il peut être recommandé d’augmenter la ration journalière de l’ordre de 10-15 à 20 % afin de répondre à des besoins énergétiques modifiés.

Les maux de l’hiver : consulter sans attendre

Attention à tous les maux particulièrement fréquents chez les chiens en hiver: coups de froid, « rhumes », gastro-entérites… Tous symptômes (toux, essoufflement, diarrhée, fièvre...) ou changements de comportement de votre compagnon (baisse d’appétit, léthargie…), doit vous amener à consulter votre vétérinaire. La mise en place rapide d'un traitement et quelques jours passés au chaud et au repos permettront de traiter ces pathologies évitant toute aggravation ou surinfection.