Cultiver sa nature et se faire plaisir...
Mon beau sapin !

Un Noël sans sapin, est-il un vrai Noël ? Non, pour la majorité d’entre nous !

Difficile d’envisager les fêtes de fin d’année sans la présence chaleureuse d’un arbre de Noël qui apparaît tout éclatant de lumière et de couleurs.
Ceux d’entre vous qui résistent encore sous prétexte qu’en appartement chauffé, le sapin perd ses aiguilles ou encore parce qu’ils ne veulent par contribuer à la déforestation, vont surement changer d’avis.
Pour vous, les pépiniéristes sont allés chercher, dans les forêts du Caucase, les meilleures graines de sapin Nordmann. Ils les ont planté dans de grands espaces, afin qu’ils prennent toutes leurs aises.
Huit à dix ans de tailles et de soins sont nécessaires pour obtenir un bel arbre conique, régulièrement étagé et bien fourni.

Le sapin Nordmann est un sapin noble habillé de grandes et larges aiguilles d’un beau vert émeraude brillant au revers argenté. Ses branches accueillantes sont disposées avec une harmonie naturelle, ce qui facilite sa décoration.
En plus de ses qualités esthétiques, le sapin Nordmann a la bonne idée de garder ses aiguilles plus longtemps que les autres sapins, Le rêve !

Idées décoration :

Le sapin Nordmann est tellement bien garni, que si vous lui prélevez quelques petites branches, il n'y paraîtra rien. Utilisez-les pour confectionner, un centre de table, décorez le de jolies boules, de ruban et d’une bougie au centre.
Un peu de sapin, quelques brindilles, de magnifiques orchidées ou des roses de Noël et le tour est joué !

Où prend racine la coutume de l’arbre de Noël.

D’où nous vient cette coutume ? Il semble qu’il s’agisse d’une très ancienne tradition païenne, associée au solstice d’hiver du 21 décembre que l’on trouve en Europe du Nord, en Allemagne et en Autriche ou encore chez les Celtes bien avant notre ère.
Arbre sacré, arbre de vie, arbre du renouveau, arbre de l’enfantement, le sapin tel que l’on le connait aujourd’hui, généralisé et pratiquement dans tous les foyers et espaces publics, viendrait au VIIème siècle d’une fusion de ces rites païens avec la tradition chrétienne, tout d’abord réticente à son introduction.
Le premier sapin de Noël est mentionné dans les registres municipaux en Alsace en 1521, Marie Leczinska épouse de Louis XV introduit l’arbre de Noël à Versailles en 1738.
Il faudra  attendre les années 20 pour qu’il se généralise dans les foyers, avec son étoile à la cime, symbole de l’étoile de Bethléem guidant les Rois Mages, généralement accrochée par le plus jeune de la maisonnée.

La décoration du sapin de Noël !

Jusque dans les années 1950, c'est l'Allemagne et les pays d'Europe de l'est qui restent le cœur de production des ornements d'art.
Les artisans travaillaient de nombreux matériaux comme le verre soufflé, filé, moulé, le métal, la cire et le bois. 
On fabriquait aussi des petits personnages en coton, des cheveux d'anges métalliques d’origine lyonnaise.
La boule de Noël qui décore les sapins est née à Meisenthal en Moselle.
Traditionnellement, on y accrochait des pommes,  mais en 1858, l'hiver fut si rigoureux qu'il n'y eu plus de pommes. Un artisan verrier eut l'idée pour donner quand même un peu de joie à la fête de créer des boules représentant une pomme et d'autres fruits. La boule de Noël était née.