Cultiver sa nature et se faire plaisir...
Un poulailler dans son jardin

Un poulailler dans le jardin, un rêve facile à réaliser et pas si compliqué !Sélection Mon jardin à vivre.


Tout d’abord, vous disposez d’un espace, quelques mètres carrés suffisent pour y placer un logement pour accueillir des volailles dans les meilleures conditions.
Peu exigeantes, laissez-vous séduire par la multitude de poules de races françaises. Vous serez captivé par leurs couleurs, leurs tailles, et la couleur de leurs œufs. C’est également l’occasion de partager avec les enfants le plaisir de ramasser et de manger les œufs frais pondus du matin !

Un peu de temps pour nourrir et soigner les animaux chaque jour. Si quelques conditions sont remplies et si vous vous sentez prêt, lancez-vous ! 

Les règles pour bien démarrer :

Quelle est la meilleure saison ?
Le printemps, c'est à cette période que vous trouverez le plus grand choix de jeunes volailles.

Combien d'animaux ?

Pour des novices, il est préférable de se cantonner à une ou deux espèces. Ce qui vous permet de vous familiariser avec cette nouvelle activité avec 2 ou 3 poules sur une petite parcelle de jardin.

Le voisinage ?

Vous devez vous conformer au règlement sanitaire départemental et à la règlementation en vigueur dans votre commune. Vous trouverez tous ces renseignements auprès de votre mairie (distances à respecter, nuisance sonore,...). Sachez que la présence d'un coq n'est pas obligatoire pour que les poules pondent des œufs, cela évite bien des nuisances sonores.

Conseil de santé :

Soyez vigilant lors de l'achat de vos animaux, observez les bien, ils doivent être vifs avec un beau plumage. Adressez-vous à des professionnels, aux magasins spécialisés, aux associations d’aviculture...

Les règles d'or d'un poulailler accueillant :

Un endroit calme à l’abri des courants d'air 
Un certaine superficie pour éviter le surpeuplement
Une facilité de nettoyage et de désinfection
Un abri contre les prédateurs, les oiseaux, les rongeurs mais aussi contre les intempéries et changements de température

L'équipement :

Une mangeoire
Un abreuvoir, à adapter en fonction du nombre de poules. Une poule boit environ 1 litre d'eau par jour et peut être fortement affectée si elle en manque.
Un perchoir, la poule aime passer la nuit sur un perchoir. Si vous avez plusieurs poules, mettez les perchoirs de préférence à la même hauteur, cela évite la concurrence, elles cherchent toujours à se percher plus haut que la voisine !
Des nichoirs ou pondoirs que vous garnirez de paille.
Un coin de cendre ou de sable, car les poules aiment se rouler dans la poussière
Une planche à déjections, placée sous les perchoirs, elle permet de récupérer directement les déjections et facilite le nettoyage.

Que mange une poule ?

Une poule adulte mange en moyenne 120 gr de graines par jour. Vous pouvez aussi, de façon exceptionnelle, varier les repas avec des restes de cuisine : pâtes, gâteaux, riz, maïs et laitue. Elle se nourrie aussi de verdure, petits insectes et vers qu'elle trouve dehors.

Le choix des graines :

Il existe différentes graines en fonction de la volaille : poussins, poulets à chair, poules pondeuses,...

L'hydratation :

L'eau propre et en abondance est indispensable ! La poule boude l’eau trouble et elle se déshydrate très vite. L'abreuvoir doit être placé toujours au même endroit dans le poulailler.

Et les coquilles ?

Elles permettent de broyer la nourriture que les poules absorbent dans leur gésier.
Comptez environ 300 à 500 gr de gravier ou coquilles d'huîtres pilées par poule et par an.

Les soins au quotidien :

Veillez à ce que la mangeoire et l'abreuvoir soient remplis. En hiver, surveillez que l'eau ne gèle pas.
Les sortir du poulailler afin que vos poules puissent courir, sous votre surveillance afin de vous assurer qu'un prédateur ne les chasse pas.
Ramassez les œufs !

Les soins hebdomadaires :

La paille, le foin ou les copeaux dans la couveuse doivent être propres et renouvelés.
Grattez le sol pour éliminer les fientes.
Nettoyez, lavez, brossez les accessoires très régulièrement (perchoirs, abreuvoir, mangeoire,...)

Les soins préventifs :

Il est nécessaire de vermifuger au printemps et à l'automne vos pensionnaires.
Un traitement anti-poux, 2 à 3 fois par an est vivement recommandé.

Ce que vous devez surveiller :
La perte des plumes, la mue, est un phénomène naturel qui survient à environ 12-18 mois. Certaines poules peuvent même s'arrêter de pondre. Ce processus de renouvellement des plumes est sans danger.

Une poule en bonne santé :

Une poule en pleine forme est pimpante et active. Elle a des yeux brillants et les plumes lisses. Sa crête est ferme et devient rouge lorsqu'elle est prête à pondre. Les écailles sur ses pattes et sur ses doigts sont lisses et ne sont pas relevées.

La reproduction : L'œuf ne peut être fécondé que s'il y a présence d'un coq.
Il est conseillé pour obtenir un bon résultat de fécondation d'avoir un bon cheptel :
            1 coq pour 10 poules en races légères
            1 coq pour 8 poules en races moyennes
            1 coq pour 6 poules en races lourdes

Comment faire naître les poussins ?

Vous pouvez opter pour 2 méthodes d'incubation : l'incubation naturelle ou artificielle

L'incubation naturelle :

Les poules couveuses doivent être isolées des autres poules pondeuses et des autres couveuses pour éviter conflits et batailles. Mettez à proximité du nid de la nourriture et de l'eau. Une couche de foin bien souple conçue de telle façon que les œufs qui se trouvent écartés reviennent toujours au centre sous la poule. Le nombre d'œufs à couver est fonction de la poule, il est préférable de lui confier 12 à 15 œufs. La couvaison dure 21 jours, temps au bout duquel le poussin sort de sa coquille en la perçant à l'aide d'une petite pointe située sur le bout de son bec.

L'incubation artificielle :

Cette méthode donne de très bons résultats chez la poule. La couveuse doit être réglée à une température de 38/39°C, les œufs sont retournés 2 fois par jour. Vous devez réaliser un mirage au 7ème et 18ème jour d’incubation afin d’éliminer les œufs non viables. Après l'éclosion, laissez sécher les jeunes poussins environ 24 heures dans la couveuse avant de les transférer à l’endroit où vous allez les élever.

Élever les poussins :

Dès leur naissance, les poussins sont capables de marcher, manger et boire. Ils ne demandent qu'une seule chose
de la chaleur !
En élevage naturel, c'est leur mère qui leur fournit cette chaleur. Elle s'occupe d'eux !
En élevage artificiel, prévoyez une température d'environ 35°C pour être diminuée progressivement à 20°C au bout d'un mois, avec l'aide d'une lampe chauffante.